Navigation de la catégorie

langage

communication,langage,santé & bien-être,société

Parce que je l’ai dit

Parce que je l’ai dit, je l’ai fait souffrir. Et lui, blessé, et en colère, l’a répété, partageant sa douleur avec son ami, qui n’a pas hésité à lui cracher tous mes défauts au visage. Ça ne semble pas vouloir s’arrêter. Il m’en veut, il me déteste. Son ami aussi. Et moi, je me morfonds dans un espace de torture. J’ai mal. Pourtant, je ne lui ai dit que quelques mots, peut-être un peu impulsivement. Et là, tout le monde a mal.

Les anciens Égyptiens croyaient que Toth avait créé le monde juste avec sa voix. Dans le livre de la Genèse de l’Ancien testament, il est écrit : « Et Dieu a dit, que la lumière soit. » Le Prologue de l’évangile selon Jean stipule : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

Qu’il s’agisse de la culture maya, hopi, australienne, hindoue, polynésienne, africaine et j’en passe, nombreuses sont celles qui partagent une source commune : des écrits et légendes sur la Création du  monde directement liés au son, à la musique ou au mot.

Que votre parole soit impeccable est le premier accord toltèque. La parole est une force, elle est magique. Blanche ou noire. Chaque mot prononcé est un sort lancé. Par la voix, nous avons la faculté de créer. Enfer ou paradis, c’est là que réside tout notre pouvoir. Celui de perpétuer la peur, ou l’amour.

Le mot parlé a deux aspects : le son audible, le mot lui-même, et le son-élément subtile derrière le mot; l’énergie vibrante avec la signification du mot prononcé, appelé sphota. Ce dernier s’élève puissamment dans l’invisible, résonnant parfaitement à l’intérieur, comme à l’extérieur, s’imprégnant dans nos cellules tel un couteau dans du bois. Ainsi, l’émotion ou la pensée véhiculée dans le mot a plus de puissance que le mot lui-même.

Girafe ou chacal?

Selon certains chercheurs, il y a de cela 3 000 à 5 000 ans, les racines du langage auraient changées. Cette période correspond d’ailleurs à l’émergence du patriarcat.

Marshall B. Roserberg,  docteur en psychologie clinique formé en psychothérapie psychanalytique et directeur de la formation du Centre pour la communication non-violente (Center for Noviolent Communication), explique qu’avant cette ère, nous parlions le langage girafe, le langage du cœur (la girafe est l’animal terrestre avec le plus gros coeur), alors que maintenant, c’est le langage chacal, celui de l’égo, que nous utilisons. Ainsi, notre façon de communiquer créerait automatiquement une résistance, d’abord en nous-même, émetteur, et chez le récepteur.

Nous avons été habitués à communiquer d’une façon qui n’est pas habituelle.
― Gandhi

Le mot, ce créateur… Lorsque le langage utilisé est celui du chacal, il est porteur des fréquences de la peur. Et la peur engendre plus de peur. Mais il est impossible de briser cet engrenage en le perpétuant. Seul le langage girafe a le pouvoir de dissoudre les fréquences du chacal, car « on ne peut pas résoudre un problème avec le même niveau de pensée que celle qui l’a créé » (Albert Einstein).

Plus nous portons notre attention sur ce que nous ne voulons pas, plus nous l’attirons. Et lorsque nous le nommons… Abracadabra! D’ailleurs, les origines de ce mot, bien qu’incertaines, puisent leur source dans l’hébreu « je vais créer en parlant » ou dans l’araméen « je crée comme le mot ». Certains pensent qu’abracadabra est lié à des termes d’origine latine ou grecque tel qu’abraxas.

Si une personne dans cette pièce souhaite que je lui apporte un verre d’eau et qui le demande en silence, je pourrais ne pas recevoir le message, mais si cette personne le demande à voix haute, je devrai répondre immédiatement.
―  Mais Dieu n’est pas sourd, a-t-il été argumenté.
― Ah, mais Dieu est très occupé et si je parle à voix haute, il est certain que quelqu’un m’entendra et viendra à mon aide.

― Histoire hindoue

Des pensées positives pour un corps sain

 Selon les recherches, à une certaine époque, la négation n’existait tout simplement pas. Le ne et le pas ne faisaient pas partie de la communication. « N’oublie pas! » prenait plutôt la forme de « rappelle-toi! ». Pour cause: l’inconscient ne comprend pas la négation. Ainsi, si je vous dis « ne pensez surtout pas à une corneille orange », à quoi pensez-vous?

Chaque pensée libère des substances chimiques dans notre cerveau. Porter notre attention sur des pensées négatives l’endommage grandement, le privant de sa force positive, et le ralentissant jusqu’à diminuer sa capacité de fonctionnement et créer la dépression. Pour sa part, la pensée positive, heureuse, optimiste et joyeuse, diminue le cortisol, hormone du stress si sécrétée en trop grande quantité, et produit de la sérotonine, ce qui procure un sentiment de bien-être.

Être positif aide notre cerveau à fonctionner au maximum de sa capacité. Les pensées heureuses soutiennent la croissance cérébrale, ainsi que la génération et le renforcement de nouvelles synapses, en particulier dans le cortex préfrontal (PFC), qui sert de centre d’intégration de toutes vos fonctions cérébrales (PSYCHOLOGY TODAY).

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs).
― Livre de Marshall B. Rosenberg

La voix humaine, ce puissant instrument vibratoire

Certaines légendes et croyances racontent qu’au début des temps, les leaders politiques, rois et reines, dieux et déesses, gouvernaient pendant des milliers d’années. Ils instauraient l’harmonie à l’aide de méthodes inspirées du divin, telles que la géométrie sacrée et la musique. Ainsi, on dit qu’avant de devenir publique, la musique devait rencontrer les normes établies par les hauts dirigeants, car le son permettait au peuple de vivre dans l’harmonie, de la créer et de la maintenir.

Un groupe de chercheurs a effectué une étude auprès d’une tribu autochtone coupée du reste du monde. Lorsque l’un d’eux a joué une douce musique à la guitare acoustique, les têtes se sont légèrement levées et des sourires ont pris forme sur les visages. Mais quand la mélodie s’est transformée en énergique musique rock, les guerriers ont tout de suite bondi et, sur la défensive, ils ont agressivement pointé leur lance en direction du « monstre » qui les attaquait!

Toute la création est une matrice de fréquences qui attend de recevoir nos instructions; la projection de nos intentions afin que l’espace et la matière aient une direction spécifique à prendre. Billy Yellow, un homme médecine de la tribu des Navajos à un jour sagement affirmé : « Notre tâche est de chanter le monde, chanter sa beauté. Le monde est la réflexion de nos chants. » Et la voix humaine est le plus puissant instrument vibratoire que le corps puisse connaître.

Celui qui a trouvé la note clé de sa voix a trouvé la clé de sa vie.
― Hazrat Inayat Khan

Il est revenu vers moi pour faire la paix. Il m’a pardonné. J’ai été tellement touchée par la pureté de son geste; j’ai eu envie de perpétuer son exemple. Il m’a rappelé que nous sommes les seules créatures capables d’utiliser notre volonté pour changer notre vie. Parce qu’il m’a dit « je t’aime », la peur, ainsi que toute ma souffrance, ont du coup disparu.